Avis

Skraelings: nom viking pour les Inuits du Groenland

Skraelings: nom viking pour les Inuits du Groenland

Skraeling est le mot que les colons nordiques (vikings) du Groenland et de l'Arctique canadien ont offert à leurs concurrents directs dans leurs errances vers l'ouest, à partir de leur pays d'origine. Les Scandinaves n’ont rien de bon à dire sur les personnes qu’ils ont rencontrées: skraelings signifie "petits hommes" ou "barbares" en islandais, et dans les archives historiques des Scandinaves, les skraelings sont appelés de pauvres commerçants, des peuples primitifs qui avaient facilement peur off par les prouesses viking.

Les archéologues et les historiens croient maintenant que les "skraelings" sont plus susceptibles d'être membres d'une ou de plusieurs cultures de chasseurs-cueilleurs extrêmement bien adaptées à l'Arctique du Canada, du Groenland, du Labrador et de Terre-Neuve: Dorset, Thule et / ou Point Revenge. Ces cultures ont certainement beaucoup plus de succès que les Nordiques dans la plupart des pays d’Amérique du Nord.

Il y a une île connue sous le nom d'île de Skraeling avec une occupation de Thulé située au large de la côte de l'île d'Ellesmere. Ce site contient 23 ruines de maisons inuites thuléennes, de nombreux anneaux de tente, des supports de kayak et d'umiak et des caches de nourriture. Il a été occupé au XIIIe siècle. Bien entendu, la dénomination de l'île ne soutient ni ne conteste l'identification de Thulé à Skraelings.

Mouvements nordiques à la fin du 9ème siècle

Des preuves archéologiques et historiques suggèrent que les Vikings s'établirent en Islande vers 870 après JC, au Groenland vers 985 et atteignirent les terres au Canada vers 1000. Au Canada, on pense que les Nordiques ont atterri sur l'île de Baffin, au Labrador et à Terre-Neuve. les régions étaient occupées par les cultures Dorset, Thule et Point Revenge à cette époque. Malheureusement, les dates au radiocarbone ne sont pas assez précises pour déterminer le moment de la culture occupée, et dans quelle partie de l’Amérique du Nord.

Le problème tient en partie au fait que les trois cultures étaient des groupes de chasseurs-cueilleurs de l’Arctique, qui se déplaçaient avec la saison pour chasser différentes ressources à différentes périodes de l’année. Ils ont passé une partie de l’année à chasser le renne et d’autres mammifères terrestres, et une partie de l’année à pêcher et à chasser le phoque et d’autres mammifères marins. Chaque culture possède des artefacts distincts, mais comme elles occupent les mêmes lieux, il est difficile de savoir avec certitude qu'une culture ne réutilise pas simplement les artefacts d'une autre culture.

La culture dorsétienne

La preuve la plus convaincante est la présence d'artefacts Dorset en association avec des artefacts nordiques. La culture Dorset a vécu dans l’Arctique canadien et dans certaines parties du Groenland entre environ 500 ans av. J.-C. et 1000 après JC. Des artefacts dorsets, qui sont principalement une lampe à huile Dorset fragile, ont été trouvés dans la colonie nordique de L’anse aux Meadows à Terre-Neuve; et quelques autres sites du Dorset semblent contenir des artefacts nordiques. Park (cité ci-dessous) soutient qu'il existe des preuves que les artefacts de L'anse aux Meadows ont peut-être été récupérés par les Scandinaves d'un site du Dorset situé à proximité et que d'autres artefacts peuvent avoir la même provenance et ne représentent donc pas nécessairement un contact direct.

Les traits qui ont été attribués à des "nordiques" dans l'an 1000 environ en Amérique du Nord sont des fils filés ou des cordages, des sculptures humaines représentant des traits européens, et des artefacts en bois présentant des techniques stylistiques nordiques. Tous ont des problèmes. Les textiles sont connus dans les Amériques à l'époque archaïque et auraient facilement pu être obtenus à partir de liens avec des cultures du nord des États-Unis. Les sculptures humaines et les ressemblances stylistiques sont par définition conjecturales; de plus, certains visages de «style européen» sont antérieurs à la colonisation nordique solidement documentée et datée de l’Islande.

Thule et Point Revenge

Les Thulé ont longtemps été considérés comme les colonisateurs probables de l'est du Canada et du Groenland et sont réputés avoir commercé avec les Vikings dans la communauté commerçante de Sandhavn, dans le sud-ouest du Groenland. Mais la récente redéfinition de la migration thuléenne suggère que ceux-ci n’ont quitté le détroit de Béring qu’après environ 1200 ap. J.-C. Bien qu’ils se soient rapidement étendus vers l’est dans l’Arctique canadien et le Groenland, ils seraient arrivés trop tard pour arriver à rencontrer Leif Ericson. Les traits culturels de Thulé disparaissent vers 1600 après JC. Il est encore possible que les Thuléens soient ceux qui partageaient le Groenland avec les Nordiques après 13 heures environ - si une telle relation déplaisante pouvait être qualifiée de "partagée".

Enfin, Point Revenge est le nom archéologique de la culture matérielle des ancêtres immédiats des habitants de la région de l'an 1000 au début du XVIe siècle. Comme les Thulé et les Dorset, ils étaient au bon endroit au bon moment; mais il manque des preuves sûres pour justifier des liens culturels.

Le résultat final

Toutes les sources lient sans équivoque les skraelings à des ancêtres inuits d'Amérique du Nord, notamment du Groenland et de l'Arctique canadien; mais que la culture spécifique contactée soit le Dorset, Thule ou Point Revenge, ou les trois, nous ne le saurons peut-être jamais.

Sources

  • Edgar K. 2015. La présentation des Amérindiens des Sagas islandaises à nos jours: essai de recherche historiographique. Sabre et épée 4 (1): article 7.
  • Friesen TM et Arnold CD. 2008. Le moment choisi pour la migration de Thule: nouvelles dates dans l'ouest de l'Arctique canadien. Antiquité américaine 73(3):527-538.
  • Howse L. 2013. Retour sur une occupation des premiers Thuléens sur l'île Skraeling, Haut Arctique canadien. Études / Inuit / Études 37(1):103-125.
  • Parc RW. 2008. Contact entre les Vikings nordiques et la culture Dorset dans l'Arctique canadien. Antiquité 82(315):189-198.
  • Wallace BL. 2003. L'Anse aux Meadows et le Vinland: une expérience abandonnée. Dans: Barrett JH, éditeur. Contact, continuité et effondrement: La colonisation nordique de l'Atlantique Nord. Turnhout, Belgique: Éditeurs Brepols. p 207-238.


Voir la vidéo: SAGA - Skraelings v. Vikings (Août 2021).