La vie

Présentation de Thylacosmilus

Présentation de Thylacosmilus

Prénom:

Thylacosmilus (grec pour "sabre en poche"); prononcé THIGH-lah-coe-SMILE-us

Habitat:

Terres boisées d'Amérique du Sud

Époque historique:

Miocène-Pliocène (10 millions à 2 millions d'années)

Taille et poids:

Environ six pieds de long et 500 livres

Régime:

Moi à

Caractéristiques distinctives:

Jambes courtes; grandes canines pointues

À propos de Thylacosmilus

Le plan des mammifères à «dents de sabre» a été favorisé par l'évolution plus d'une fois: les crocs tueurs ne se sont pas développés uniquement chez les grands mammifères placentaires des époques du Miocène et du Pliocène, mais également dans les marsupiaux préhistoriques. La pièce A est le Thylacosmilus d'Amérique du Sud, dont les énormes canines ont apparemment continué de croître tout au long de sa vie et ont été conservées dans des poches de peau sur sa mâchoire inférieure. Comme les kangourous modernes, Thylacosmilus a élevé ses petits dans des poches, et ses compétences parentales ont peut-être été plus développées que celles de ses parents à dents de sabre au nord. Ce genre a disparu lorsque l'Amérique du Sud a été colonisée par les "vrais" chats mammifères à dents de sabre, illustrés par Smilodon, il y a environ deux millions d'années. (Une étude récente a révélé que Thylacosmilus possédait une morsure embarrassante pour sa taille, réduisant sa proie avec la force d'un chat domestique moyen!)

À ce stade, vous vous demandez peut-être: comment se fait-il que le marsupial Thylacosmilus ait vécu en Amérique du Sud plutôt qu'en Australie, où réside la grande majorité de tous les marsupiaux modernes? Le fait est que les marsupiaux ont évolué il y a des dizaines de millions d'années en Asie (l'un des premiers genres connus étant Sinodelphys) et se sont répandus sur divers continents, y compris l'Amérique du Sud, avant de faire de l'Australie leur habitat de prédilection. En fait, l'Australie avait sa propre version d'un grand carnivore félin, le Thylacoleo au son similaire, qui n'était que de loin apparenté à la lignée de chats à dents pseudo-sabre occupée par Thylacosmilus.