Intéressant

Hiérarchie des offices romains dans le Cursus Honorum

Hiérarchie des offices romains dans le Cursus Honorum

L’ordre de progression par le biais des postes élus (magistratures) à Rome républicaine était connu sous le nom de cursus honorum. La séquence des bureaux dans le cursus honorum signifiait qu’un bureau ne pouvait être ignoré, en théorie. Il y avait des exceptions. Il y avait aussi des bureaux optionnels qui pourraient être des marches le long du cursus honorum.

Séquence menant au plus haut bureau du consul

Un homme romain des classes supérieures est devenu Quaestor avant qu'il puisse être élu Praetor. Il devait être élu Praetor avant Consul, mais le candidat n’a pas besoin d’être non plus un Aedile ou Tribune.

Autres conditions requises pour progresser le long du cursus honorum

Le candidat questeur devait avoir au moins 28 ans. Deux années devaient s'écouler entre la fin d'un mandat et le début de la prochaine étape du cursus honorum.

Les rôles des magistrats du Cursus Honorum et du Sénat

À l'origine, les magistrats avaient demandé conseil au Sénat quand et s'ils le souhaitaient. Au fil du temps, le Sénat, composé des magistrats passés et présents, a insisté pour être consulté.

Insignes des magistrats et des sénateurs

Une fois admis au Sénat, le magistrat portait une large bande violette sur sa tunique. Cela s'appelait le latus clavus. Il portait également une chaussure spéciale de couleur écarlate, le calceus mulleus, avec un C dessus. À l'instar des cavaliers, les sénateurs portaient des bagues en or et étaient assis aux premiers rangs réservés lors des représentations.

Le lieu de réunion du Sénat

Le Sénat se réunissait généralement à la Curie Hostilia, au nord du Forum Romanum et face à la rue Argiletum. Voir la carte du forum. Au moment de l'assassinat de César, en 44 av. J.-C., la Curia était en train d'être reconstruite. Le Sénat se réunit donc au théâtre de Pompée.

Les magistrats du Cursus Honorum

Quaestor: La première position dans le cursus honorum était questeur. Le mandat de questeur a duré un an. À l'origine, il y avait deux questeurs, mais leur nombre est passé à quatre sur 421, à six sur 267, puis à huit sur 227. En 81, le nombre a été porté à vingt. L'assemblée des trente-cinq tribus, les Comitia Tributa, questeurs élus.

Tribune des Plebs: Annuellement élu par la section plébéienne de l'Assemblée des tribus (Comitia Tributa), connu comme le Concilium Plebis, il y avait à l’origine deux Tribunes des Plebs, mais en 449 av. J.-C., ils étaient dix. La Tribune avait un grand pouvoir. Sa personne physique était sacro-sainte et il pouvait opposer son veto à n'importe qui, y compris à un autre Tribune. Une tribune ne pouvait toutefois pas opposer son veto à un dictateur.

Le bureau de Tribune n’était pas une étape obligatoire de la cursus honorum.

Aedile:Le Concilium Plebis a élu deux Aediles Plébéiens chaque année. L'assemblée des trente-cinq tribus ou Comitia Tributa élu deux édiles de Curule chaque année. Il n'était pas nécessaire d'être un Aedile en suivant le cursus honorum.

Praetor:Elu par l'Assemblée des siècles, connu sous le nom de Comitia Centuriata, les préteurs ont exercé leurs fonctions pendant un an. Le nombre de Praetors est passé de deux à quatre sur 227; et puis à six en 197. En 81, le nombre a été porté à huit. Les préteurs étaient accompagnés de deux lictores dans les limites de la ville. le lictores porté les tiges de cérémonie et hache ou les faisceaux cela pourrait, en fait, être utilisé pour infliger une punition.

Consul:le Comitia Centuriata ou Assemblée des siècles élu 2 consuls par an. Leurs honneurs ont été accompagnés de 12 lictores et portant le toga praetexta. C'est le dernier échelon de la cursus honorum.

Sources

  • Marsh, Frank Burr; révisé par H.H. Scullard. Une histoire du monde romain de 146 à 30 av. Londres: Methuen & Co. Ltd., 1971.
  • www.theaterofpompey.com/rome/reviewmagist.shtml Magistratures régulières de la République romaine Extrait de "Les magistrats de la République romaine" de T. S. R. Broughton.
  • "La procédure du Sénat", par A. G. Russell.Grèce et RomeVol. 2, n ° 5 (février 1933), pages 112-121.
  • Jona Lendering Cursus Honorum