Nouveau

La relation entre les taux de change et les prix des produits de base

La relation entre les taux de change et les prix des produits de base

Au cours des dernières années, la valeur du dollar canadien (CAD) a connu une tendance à la hausse, se appréciant grandement par rapport au dollar américain.

  1. Une hausse des prix des matières premières
  2. Les fluctuations des taux d'intérêt
  3. Facteurs internationaux et spéculation

De nombreux analystes économiques estiment que la hausse de la valeur du dollar canadien est due à la hausse des prix des produits de base découlant de la demande accrue de produits de base aux États-Unis. Le Canada exporte beaucoup de ressources naturelles, telles que le gaz naturel et le bois d'oeuvre, vers les États-Unis. La demande accrue de ces biens, toutes choses étant égales par ailleurs, fait monter le prix de ce bien et en augmente la quantité consommée. Lorsque les entreprises canadiennes vendent plus de biens à un prix plus élevé aux Américains, le dollar canadien gagne de la valeur par rapport au dollar américain, selon l’un des deux mécanismes suivants:

1. Les producteurs canadiens vendent à des acheteurs américains qui paient en CAD

Ce mécanisme est assez simple. Pour faire des achats en dollars canadiens, les acheteurs américains doivent d’abord vendre des dollars américains sur le marché des changes pour pouvoir acheter des dollars canadiens. Cette action entraîne une augmentation du nombre de dollars américains sur le marché et une diminution du nombre de dollars canadiens. Pour maintenir le marché en équilibre, la valeur du dollar américain doit baisser (pour compenser la quantité plus importante disponible) et la valeur du dollar canadien doit augmenter.

2. Les producteurs canadiens vendent à des acheteurs américains qui paient en USD

Ce mécanisme n’est que légèrement plus compliqué. Les producteurs canadiens vendent souvent leurs produits aux Américains en échange de dollars américains, car il est peu pratique pour leurs clients d’utiliser les marchés des changes. Cependant, le producteur canadien devra payer la plupart de ses dépenses, telles que les salaires des employés, en dollars canadiens. Aucun problème; ils vendent les dollars américains provenant des ventes et achètent des dollars canadiens. Cela a alors le même effet que le mécanisme 1.

Maintenant que nous avons vu comment les dollars canadien et américain sont liés aux variations des prix des produits de base dues à une demande accrue, nous verrons ensuite si les données correspondent à la théorie.

Comment tester la théorie

Une façon de tester notre théorie est de voir si les prix des produits de base et le taux de change ont évolué de manière parallèle. Si nous constatons qu'ils ne bougent pas en tandem ou qu'ils sont complètement indépendants les uns des autres, nous saurons que les fluctuations des prix des devises ne provoquent pas de fluctuations des taux de change. Si les prix des produits de base et les taux de change évoluent ensemble, la théorie peut encore être valable. Dans ce cas, cette corrélation ne prouve pas le lien de causalité, car il pourrait exister un autre troisième facteur entraînant une fluctuation des taux de change et des prix des produits de base. Bien que l’existence d’une corrélation entre les deux constitue la première étape de la découverte d’éléments de preuve à l’appui de la théorie, une telle relation en elle-même ne la réfute tout simplement pas.

Indice des prix des produits de base (IPC) du Canada

Dans le Guide du débutant sur les taux de change et le marché des changes, nous avons appris que la Banque du Canada avait mis au point un indice des prix des produits de base (IPC), qui suit l'évolution des prix des produits exportés par le Canada. L’IPC peut être divisé en trois composantes de base, pondérées en fonction de l’ampleur relative de ces exportations:

  1. Energie: 34,9%
  2. Alimentation: 18,8%
  3. Matériaux industriels: 46,3%
    (Métaux 14,4%, Minéraux 2,3%, Produits forestiers 29,6%)

Jetons un coup d'œil aux taux de change mensuels et aux données de l'indice des prix des produits de base pour 2002 et 2003 (24 mois). Les données sur les taux de change proviennent de la Fed de Saint-Louis - FRED II et les données sur l'IPC de la Banque du Canada. Les données de l'IPC ont également été divisées en trois composantes principales. Nous pouvons donc déterminer si un groupe de produits de base est un facteur qui contribue aux fluctuations du taux de change. Les données relatives au taux de change et au prix des produits de base pour les 24 mois sont disponibles au bas de cette page.

Hausse du dollar canadien et de l'IPC

La première chose à noter est la façon dont le dollar canadien, l’indice des prix des produits de base et les trois composantes de l’indice ont tous augmenté au cours de la période de deux ans. En pourcentage, nous avons les augmentations suivantes:

  1. Dollar canadien - en hausse de 21,771%
  2. Indice des prix des produits de base - en hausse de 46,754%
  3. Énergie - en hausse de 100,232%
  4. Alimentation - en hausse de 13,682%
  5. Matériaux industriels - en hausse de 21,729%

L'indice des prix des produits de base a augmenté deux fois plus vite que le dollar canadien. L'essentiel de cette augmentation semble être dû à la hausse des prix de l'énergie, notamment des prix plus élevés du gaz naturel et du pétrole brut. Les prix des produits alimentaires et industriels ont également augmenté au cours de cette période, mais pas aussi rapidement que les prix de l'énergie.

Calcul de la corrélation entre les taux de change et l'IPC

Nous pouvons déterminer si ces prix évoluent ensemble, en calculant la corrélation entre le taux de change et les divers facteurs de l'IPC. Le glossaire économique définit la corrélation de la manière suivante:

"Deux variables aléatoires sont positivement corrélées si les valeurs élevées de l'une sont susceptibles d'être associées aux valeurs élevées de l'autre. Elles sont négativement corrélées si les valeurs élevées de l'une sont susceptibles d'être associées à des valeurs faibles de l'autre. Les coefficients de corrélation sont compris entre - 1 et 1, inclusivement, par définition. Ils sont supérieurs à zéro pour une corrélation positive et inférieurs à zéro pour des corrélations négatives. "

Un coefficient de corrélation de 0,5 ou 0,6 indiquerait que le taux de change et l'indice des prix des produits de base évoluent dans le même sens, tandis qu'une faible corrélation, telle que 0 ou 0,1, indiquerait que les deux ne sont pas liés. Gardez à l'esprit que nos données sur 24 mois constituent un échantillon très limité. Nous devons donc prendre ces mesures avec un grain de sel.

Coefficients de corrélation pour les 24 mois de 2002-2003

  • Taux de change et indice des produits = .746
  • Taux d'Exchange & Energie = .193
  • Taux Exch & Nourriture = .825
  • Taux d'Exch & Ind Mat = .883
  • Energie et nourriture = .336
  • Energie & Mat Ind = 0,169
  • Alimentaire & Ind Mat = .600

Nous constatons que le taux de change canado-américain est très fortement corrélé à l'indice des prix des produits de base au cours de cette période. Cela montre clairement que la hausse des prix des produits de base entraîne une hausse du taux de change. Il est intéressant de noter que, selon les coefficients de corrélation, la hausse des prix de l’énergie a très peu à voir avec la montée du dollar canadien, mais la hausse des prix des produits alimentaires et industriels joue peut-être un rôle important. La hausse des prix de l'énergie ne correspond pas non plus bien à la hausse des coûts des produits alimentaires et industriels (0,36 et 0,169 respectivement), mais les prix des produits alimentaires et des matériaux industriels évoluent de manière parallèle (corrélation de 600). Pour que notre théorie soit vérifiée, il est nécessaire que la hausse des prix soit causée par une augmentation des dépenses américaines en produits alimentaires et industriels canadiens. Dans la dernière section, nous verrons si les Américains achètent réellement davantage de ces produits canadiens.

Données de taux de change

RENDEZ-VOUS AMOUREUX1 CDN =IPCÉnergieNourritureInd. Mat
02 janvier0.6389.782.192.594.9
02 février0.6391.785.392.696.7
Mars 020.6399.8103.691.9100.0
02 avril0.63102.3113.889.498.1
02 mai0.65103.3116.690.897.5
Juin 020.65100.3109.590.796.6
Juil 020.65101.0109.794.396.7
02 août0.64101.8114.596.393.6
Sep 020.63105.1123.299.892.1
02 oct0.63107.2129.599.691.7
02 nov.0.64104.2122.498.991.2
02 déc0.64111.2140.097.892.7
03 janvier0.65118.0157.097.094.2
Févr 030.66133.9194.598.598.2
Mars 030.68122.7165.099.597.2
03 avril0.69115.2143.899.498.0
03 mai0.72119.0151.1102.199.4
Juin 030.74122.916.9102.6103.0
03 juillet0.72118.7146.1101.9103.0
03 août0.72120.6147.2101.8106.2
Sep 030.73118.4135.0102.6111.2
03 octobre0.76119.6139.9103.7109.5
Nov 030.76121.3139.7107.1111.9
03 décembre0.76131.6164.3105.1115.5

Les Américains achetaient-ils plus de produits de base canadiens?

Nous avons vu que le taux de change canado-américain et les prix des produits de base, en particulier les prix des produits alimentaires et industriels, ont évolué parallèlement au cours des deux dernières années. Si les Américains achètent plus de produits alimentaires et industriels canadiens, notre explication des données est logique. L'augmentation de la demande américaine pour ces produits canadiens entraînerait simultanément une augmentation du prix de ces produits et une augmentation de la valeur du dollar canadien, aux dépens de l'américain.

Les données

Malheureusement, nous disposons de très peu de données sur le nombre de marchandises importées par les Américains, mais les preuves dont nous disposons semblent prometteuses. Dans Le déficit du commerce et les taux de change, nous avons examiné la structure des échanges commerciaux entre le Canada et les États-Unis. Selon les données fournies par le US Census Bureau, la valeur des importations du Canada en dollars américains a diminué de 2001 à 2002. En 2001, les Américains ont importé pour 216 milliards de dollars de produits canadiens. En 2002, ce chiffre a chuté à 209 milliards de dollars. Cependant, au cours des onze premiers mois de 2003, les États-Unis avaient déjà importé 206 milliards de dollars de biens et de services du Canada, ce qui représente une augmentation par rapport à l'année précédente.

Qu'est-ce que ça veut dire?

Il faut cependant garder à l’esprit qu’il s’agit de la valeur en dollars des importations. Tout ce que cela nous dit, c'est qu'en dollars américains, les Américains dépensent un peu moins pour les importations canadiennes. Étant donné que la valeur du dollar américain et le prix des produits de base ont changé, nous devons faire quelques calculs pour déterminer si les Américains importent plus ou moins de marchandises.

Aux fins de cet exercice, nous supposerons que les États-Unis n’importent que des produits de base du Canada. Cette hypothèse n’affecte pas beaucoup les résultats, mais elle facilite certainement beaucoup le calcul.

Nous examinerons deux mois d’une année à l’autre, octobre 2002 et octobre 2003, pour montrer comment le nombre d’exportations a augmenté de manière significative entre ces deux années.

Importations américaines du Canada: octobre 2002

Pour le mois d'octobre 2002, les États-Unis ont importé pour 19,0 milliards de dollars de marchandises du Canada. L'indice des prix des produits de base pour ce mois était de 107,2. Ainsi, si une unité de produits canadiens coûte 107,20 $ ce mois-ci, les États-Unis ont acheté 177 238 805 unités de produits du Canada au cours de ce mois. (177 238 805 = 19 G $ / 107,20 $)

Importations américaines du Canada: octobre 2003

Pour le mois d’octobre 2003, les États-Unis ont importé pour 20,4 milliards de dollars de marchandises du Canada. L'indice des prix des produits de base pour ce mois était de 119,6. Donc, si une unité de produits canadiens coûte 119,60 $ ce mois-là, les États-Unis ont acheté 170 568 561 unités de produits du Canada au cours de ce mois. (170 568 561 = 20,4 G $ / 119,60 $).

Conclusions

D'après ce calcul, on constate que les États-Unis ont acheté 3,7% de biens en moins sur cette période, malgré une hausse des prix de 11,57%. Notre guide sur l'élasticité-prix de la demande montre que l'élasticité-prix de la demande de ces biens est de 0,3, ce qui signifie qu'ils sont très inélastiques. Nous pouvons en déduire une des deux choses suivantes:

  1. La demande de ces produits n'étant pas du tout sensible aux variations de prix, les producteurs américains étaient disposés à absorber la hausse des prix.
  2. La demande pour ces biens à tous les niveaux de prix a augmenté (par rapport aux niveaux précédents), mais cet effet a été plus que compensé par la forte hausse des prix, de sorte que la quantité globale achetée a légèrement diminué.

À mon avis, le numéro 2 semble beaucoup plus probable. Au cours de cette période, l’économie américaine avait été stimulée par l’énorme déficit public du gouvernement. Entre le troisième trimestre de 2002 et le troisième trimestre de 2003, le produit intérieur brut américain a augmenté de 5,8%. Cette croissance du PIB indique une production économique accrue, ce qui nécessiterait probablement une utilisation accrue de matières premières telles que le bois d'œuvre. La preuve que la demande accrue de produits de base canadiens a entraîné la hausse des prix des produits de base et que le dollar canadien est solide, mais pas écrasante.


Voir la vidéo: Dessine-moi l'éco : La valeur d'une monnaie peut-elle impacter l'économie d'un pays ? (Août 2021).