Avis

Squelette d'Australopithecus Afarensis d'Ethiopie

Squelette d'Australopithecus Afarensis d'Ethiopie

Lucy est le nom du squelette presque complet d'un Australopithecus afarensis. Il s’agissait du premier squelette presque complet retrouvé pour l’espèce, découvert en 1974 dans la localité Afar (AL) 228, située dans la région archéologique de Hadar, dans le Triangle Afar en Éthiopie. Lucy a environ 3,18 millions d'années et s'appelle Denkenesh en amharique, la langue de la population locale.

Lucy n'est pas le seul exemple précoce de A. afarensis trouvé à Hadar: beaucoup d'autres A. afarensis des hominidés ont été trouvés sur le site et à proximité de l'AL-333. À ce jour, plus de 400 A. afarensis des squelettes ou des squelettes partiels ont été découverts dans la région de Hadar à partir d’une demi-douzaine de sites. Deux cent seize d'entre eux ont été trouvés à 333 AL; ensemble avec Al-288 sont appelés "la première famille", et ils datent tous entre 3,7 et 3,0 millions d'années.

Ce que les scientifiques ont appris sur Lucy et sa famille

Le nombre de spécimens disponibles de A. afarensis de Hadar (dont plus de 30 crania) ont autorisé la poursuite des études dans plusieurs régions concernant Lucy et sa famille. Ces problèmes incluent la locomotion bipède terrestre; l'expression du dimorphisme sexuel et comment la taille du corps influence le comportement humain; et le paléoenvironnement dans lequel A. afarensis vécu et prospéré.

Le squelette de Lucy post-crânien exprime de multiples caractéristiques liées au bipède progressif habituel, notamment des éléments de la colonne vertébrale, des jambes, des genoux, des pieds et du bassin de Lucy. Des recherches récentes ont montré qu'elle ne bougeait pas de la même manière que les humains et qu'elle n'était pas simplement un être terrestre. Un séjour sans failleA. afarensis peut encore avoir été adapté pour vivre et travailler dans les arbres au moins à temps partiel. Certaines recherches récentes (voir Chene et al.) Suggèrent également que la forme des corbeilles de la femelle était plus proche de celle de l'homme moderne et moins semblable aux grands singes, moins semblable à celle des grands singes.

A. afarensis a vécu dans la même région pendant plus de 700 000 ans et, pendant cette période, le climat a changé plusieurs fois, passant d’aride à humide, d’espaces ouverts à des forêts fermées et inversement. Encore, A. afarensis persisté, s'adaptant à ces changements sans nécessiter de changements physiques majeurs.

Débat sur le dimorphisme sexuel

Dimorphisme sexuel significatif; le corps et les dents des animaux femelles sont nettement plus petits que ceux des hommes - on le trouve généralement dans les espèces qui ont une concurrence intense entre hommes A. afarensis possède un degré de dimorphisme postcrânien de la taille du squelette égal ou dépassé uniquement par les grands singes, y compris les orangs-outans et les gorilles.

cependant, A. afarensis les dents ne sont pas significativement différentes entre les hommes et les femmes. En comparaison, les hommes modernes ont de faibles niveaux de compétition hommes-hommes et les dents et la taille des hommes et des femmes sont beaucoup plus similaires. La particularité de cela est encore discutée: la réduction de la taille des dents peut être le résultat d'une adaptation à un régime différent, plutôt que d'un signal de moins d'agression physique entre hommes.

L'histoire de Lucy

Maurice Taieb a étudié pour la première fois le bassin central de l'Afar dans les années 1960; et en 1973, Taieb, Donald Johanson et Yves Coppens ont formé l’Expédition internationale de recherche Afar pour entreprendre une vaste exploration de la région. Des fossiles d'hominine partiels ont été découverts à Afar en 1973 et la presque complète Lucy a été découverte en 1974. La AL 333 a été découverte en 1975. Laetoli a été découverte dans les années 1930 et les célèbres empreintes de pas découvertes en 1978.

Diverses méthodes de datation ont été utilisées sur les fossiles de Hadar, notamment Potassium / Argon (K / AR) et l'analyse géochimique des tufs volcaniques. Actuellement, les spécialistes ont réduit la fourchette d'il y a 3,7 à 3,0 millions d'années. L’espèce a été définie en utilisant Hadar et A. afarensis spécimens de Laetoli en Tanzanie, en 1978.

L'importance de Lucy

La découverte et les recherches de Lucy et de sa famille ont remodelé l'anthropologie physique, en en faisant un domaine beaucoup plus riche et nuancé qu'auparavant, en partie parce que la science a changé, mais aussi parce que, pour la première fois, les scientifiques disposaient d'une base de données adéquate pour étudier tous les problèmes qui l'entouraient.

En outre, et ceci est une note personnelle, je pense que l’un des aspects les plus importants de Lucy est que Donald Johanson et Edey Maitland ont écrit et publié un livre de vulgarisation scientifique sur elle. Le livre intitulé Lucy, les prémices de l'humanité fait la chasse scientifique pour les ancêtres humains accessible au public.

Sources

  • Chene G, G Lamblin, K Lebail-Carval, Chabert P, P Marès, Coppens Y et Mellier G. 2015. Le prolapsus génital de l'australopithèque Lucy? Journal international d'urogynécologie 26(7):975-980.
  • Chene G, Tardieu AS, Trombert B, A Amouzougan, Lamblin G, Mellier G et Coppens Y. 2014. Odyssée d'une espèce: l'évolution de la mécanique obstétricale de l'Australopithèque Lucy jusqu'à nos jours. Revue européenne d'obstétrique et de gynécologie et de biologie de la reproduction 181:316-320.
  • DeSilva JM et Throckmorton ZJ. 2011. Pieds plats de Lucy: La relation entre la cheville et la cambrure de l'arrière-pied chez les premiers hominins. PLoS ONE 5 (12): e14432.
  • Johanson DC. 2004. Lucy, trente ans plus tard: vue élargie d’Australopithecus afarensis. Journal de recherches anthropologiques 60(4):465-486.
  • Johanson DC et White TD. 1979. Une évaluation systématique des premiers hominidés africains. Science 203(4378):321-330.
  • Kimbel WH et Delezene LK. 2009. “Lucy” redux: examen de la recherche sur Australopithecus afarensis. Journal américain d'anthropologie physique 140 (S49): 2-48.
  • Meyer MR, Williams SA, député de Smith et Sawyer GJ. 2015. Le dos de Lucy: Réévaluation des fossiles associés à la colonne vertébrale A.L. 288-1. Journal de l'évolution humaine 85:174-180.
  • Nagano A, Umberger BR, Marzke MW et Gerritsen KGM. 2005. Modélisation informatique et simulation neuromusculo-squelettiques de la locomotion bipède droite, aux jambes droites, d'Australopithecus afarensis (A.L. 288-1). Journal américain d'anthropologie physique 126(1):2-13.
  • Les vendeurs WI, Cain GM, Wang W et Crompton RH. 2005. Longueur des foulées, vitesse et coûts énergétiques de la marche d’Australopithecus afarensis: utilisation de la robotique évolutive pour prédire la locomotion des premiers ancêtres humains. Journal de la Royal Society Interface 2(5):431-441.